Bus A Phebus

 

Depuis lundi 13 mai, les bus Phébus sont en grève, à l’appel de la CGT, FO et UNSA pour des hausses de salaires de 5% au 1er janvier 2014, alors que la direction leur propose en propose deux de 0,4% au 1er mai et au 1er août.

Depuis maintenant huit jours, des milliers d’usagers du réseau public de transports en commun sont pénalisés par l’arrêt total du trafic entre les villes du Chesnay et de Versailles, et doivent désormais assurer leur deplacement a pied, afin de pouvoir se rendre dans les gares SNCF.

En l’absence de gare au Chesnay,  les habitants sont ainsi plus dépendants de Phébus que les Versaillais.  Le mouvement social pénalise ainsi les étudiants en partiels, les personnes sans véhicule qui doivent aller travailler, les personnes âgées et handicapées se retrouvent bloquées à leur domicile.

Après quatre jours de conflit, la mairie du Chesnay a décidé de réagir en mettant à disposition des habitants  un service en continu de navettes entre la commune et les gares de la Celle Saint Cloud et de Versailles Rive Droite de 7 h à 8 h 30, puis de 17 h à 20 h.

En cas de grève dans les transports en commun, la loi de 2007 du gouvernement Fillon relative au dialogue social , et a la continuité du service public dans les transports terrestres réguliers de voyageurs, impose depuis Janvier 2008 un service minimum.

Face a ces syndicalistes jusqu’au boutistes, Phébus  n’applique pas la loi dont le but est de pouvoir assurer aux voyageurs un service en cas de conflit social.

Jean Paul Huchon, President de la Région ile-de-France et du Stif fait pour le moment preuve de passivité afin de faire appliquer la loi, et demeure totalement inerte comme lors des grèves ayant touché le RER A en décembre 2009.

 

rafale                                              (Intervention française en Lybie en 2011, crédit: NILSON RICHARD ECPAD/SIPA)

La France envisage une intervention militaire en Syrie. Demandons au Président Hollande de faire voter le Parlement sur cette question avant d’engager notre pays dans un nouveau conflit.

Alors que les experts de l’ONU n’ont pas terminé l’analyse des échantillons de l’attaque de Damas du 21 août dans laquelle le régime syrien est accusé d’avoir utilisé des armes chimiques, François Hollande est convaincu de son implication. 
Le Président souhaite que la France soit à l’avant-garde d’une intervention militaire pour stopper ces attaques.

Mais la France est pour l’instant seule. Après le refus du parlement britannique d’engager la Grande-Bretagne dans une intervention en Syrie, le Président Barack Obama vient de demander au Congrès américain un vote pour obtenir le feu vert avant d’engager les troupes.

Parce que le conflit dure depuis plus de deux ans et que son issue est incertaine, 64% des Français sont opposés à une intervention de la France en Syrie. Pour trancher, il est indispensable que le Parlement français puisse voter formellement sur une intervention aussi importante.

Un débat, sans vote, sur la Syrie est prévu aujourd’hui au Parlement en présence des membres du gouvernement. C’est le moment de faire entendre nos voix.

Signez et diffusez cette pétition pour obtenir un vote. Nous l’enverrons aux élus de différents bords politiques qui demandent eux aussi un vote, afin qu’ils relaient notre appel demain et dans les jours à venir auprès du Président Hollande et du gouvernement.

Engagé en politique depuis 2008, je suis très attaché au respect de la démocratie et de la représentation nationale. Je pense que contrairement au Mali, nous ne sommes pas en situation d’urgence même si la situation sur place est très difficile. En outre, le Président Hollande dit ne pas envisager de renverser le régime en place, les contours de l’intervention sont donc flous.

Aussi, avant d’engager nos troupes dans une intervention militaire, il faut permettre à nos parlementaires de se prononcer pour ou contre.

Merci de signer et de relayer la pétition. C’est le moment d’agir.

Vous pouvez signer ma pétition en cliquant ici.

Tract manif pour tous

Contrairement à ce qui est indiqué dans ce document, le projet de loi du mariage pour tous n’aggrave pas l’homophobie.
Longtemps insultés, longtemps agressés, longtemps considérés comme des citoyens de seconde zone,  le mariage pour tous vise aussi a lutter contre l’homophobie dont sont ou été victimes les homosexuels.
Il a pour objet de permettre aux couples homosexuels d’être égaux en droits avec les autres, de devenir des citoyens à part entière, et représente une avancée pour la société après la loi de 1792 instaurant le mariage civil.

Le projet de loi de Christiane Taubira n’aboutira pas a la PMA, elle n’est pas prévue dans le texte adopté à l’Assemblée nationale et qui sera examiné au Sénat à partir du 5 avril.

Non, il n’ouvrira pas la porte a la GPA, interdite aux couples heterosexuels en France. Nous sommes contre la marchandisation du corps de la femme en France, si elle est interdite aux couples hétérosexuels, pourquoi serait-elle autorisée pour les couples homosexuels?
Par conséquent, inciter à manifester contre la loi Taubira en indiquant que les prochaines étapes sont la procréation médicalement assistée et la grossesse pour autrui est un mensonge et est totalement dénué de fondement.

Le collectif de la manif pour tous demande des emplois à la place de la loi de la Garde des Sceaux.
C’est une revendication tout à fait légitime, en cette période de grave crise économique, de hausse continue du chômage depuis la présidence de François Hollande. Mais c’est une demande sans rapport avec l’objet initial de la manifestation.

En demandant au gouvernement de renoncer à la promesse 31 du candidat François Hollande « J’ouvrirai le droit au mariage et à l’adoption des couples homosexuels », la manif pour tous étend ses revendications pour rassembler le plus possible.

Si l’on peut bien entendu être contre le mariage pour tous, la manif pour tous ment aux français, se politise et se radicalise comme le démontrent ces affiches.

Sauvons les enfants de la loi Taubira

Aulnay                Affiches contre la loi Taubira